dimanche 8 septembre 2013

L'autre rentrée scolaire

La première semaine de septembre a été marquée par la rentrée scolaire et celle qui a retenu mon attention c'est celle des enfants hospitalisés. Ici un reportage à l’hôpital Necker.


Autre public celui des enfants en situation de handicap. Plus de 227 000 élèves handicapés scolarisés en milieu ordinaire. Le gouvernement de Jean-Marc Ayrault a engagé des efforts pour améliorer leur scolarisation. Ainsi des mesures nouvelles sont prévues par le ministère de l’éducation nationale, et notamment :
  • la création de 8000 postes supplémentaires d’AVS-i(auxiliaire de vie scolaire pour l’aide -individuellle ) et surtout la titularisation en CDI de l'ensemble des 28 057 AVS.
  •  une réflexion sur la formation de tous les personnels
  •  la mise en œuvre d’une nouvelle modalité d’accompagnement
  •  un bilan sur l’attribution des AVS-i.
"le Premier ministre a décidé de reconnaître et de valoriser le métier qu’accomplissent les auxiliaires de vie scolaire et de leur offrir une véritable perspective professionnelle.
Ainsi, les 28 057 assistants d’éducation qui exercent ces missions d’accompagnement des élèves en situation de handicap se verront proposer un contrat à durée indéterminée au terme de leurs six ans d’exercice en contrat à durée déterminée.
Cette mesure constitue une avancée considérable pour ces personnels en leur permettant d’accéder à un statut de salarié pérenne, dans l’intérêt même des enfants qu’ils accompagnent. Ces personnels, qui se seront formés au cours de leurs années d’exercice, pourront désormais poursuivre leur activité au-delà des six ans qui étaient jusque-là la durée limite des contrats. Il est ainsi mis fin à une situation absurde et inacceptable."

Pour les jeunes déscolarisés il y a entre autres choix l'apprentissage, et les écoles de la deuxième chance (E2C). 
Les E2C accueillent tout jeune de 18 à 25 ans, ayant quitté le système scolaire depuis plus d’un an sans diplôme ni qualification et motivé pour s’engager dans une dynamique d’insertion.
Pour l'apprentissage il y a la possibilité jusque trois mois après la rentrée de signer un contrat d'apprentissage à la condition bien sûr de trouver une entreprise. Les chambres de métiers sont les interlocuteurs privilégiés pour monter les dossiers d'apprentissage. 
"Le contrat d'apprentissage est un contrat d'alternance, c'est à dire que votre travail se partage entre l'entreprise qui vous emploie et l'établissement de formation où vous suivez des cours.

Il est destiné aux jeunes de 16 à 25 ans révolus ayant satisfait à l’obligation scolaire. Il peut aussi bénéficier aux jeunes d’au moins 15 ans, s’ils justifient avoir effectué la scolarité du premier cycle de l’enseignement secondaire." lapprenti.com


De façon générale la rentrée semble bien lancée et c'est en grande partie grâce au ministre de l'Education Nationale Vincent Peillon ici avec le Président de la République à Denain.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire