mercredi 22 mai 2013

La méthode Valls à Marseille : L'approche globale dans les quartiers

A l'occasion de la journée de travail du 13 mai à Lyon sur les zones urbaines sensibles, le Préfet de police des Bouches du Rhône Jean-Paul Bonnetain, a fait le point sur le mode d'intervention face à l'insécurité et la criminalité. Ainsi sans surprise, taux de chômage très important, déscolarisation, détérioration du cadre de vie sont en générique de sa présentation. Ensuite il présente la spécificité marseillaise dans ce dispositif, conceptualisée par "l'approche globale".
L'approche globale est un effort de coordination sans précédent permettant de reconquérir le territoire, cité par cité. Pour chacune d'elles, tous les acteurs locaux mobilisent leurs moyens. Le choix du quartier est réalisé en fonction d'un objectif judiciaire : en général, l'interpellation de plusieurs têtes de réseaux.

Avec une chronologie  :
  • Jour J : "la phase répressive" : Les délinquants sont interpellés. Des contrôles de bars et de commerces sont organisés. Les caves et les parties communes sont systématiquement fouillées.
  • J + 2 : "la phase dissuasive" : Pendant 1 mois, aux heures les plus sensibles, des forces mobiles sont déployées sur le terrain afin d'asphyxier les trafics.
  • J + 10 : "la phase de rénovation" : Elle consiste à procéder à des travaux de réparation, d'enlèvement des encombrants et d'embellissement : les carcasses de voitures sont retirées, les halls d'immeubles rénovés, les aires de jeu réparées.
  • J + 15 : "la phase sociale" : Des moyens spécifiques sont engagés pour les jeunes en termes de formation puis d'emploi. Cela nécessite une visibilité des services de Pôle Emploi.
  • "Le suivi après l'intervention" : Quand la situation est stabilisée, les acteurs locaux veillent aux conditions de vie des habitants du quartier. Au besoin, des opérations courtes peuvent être reconduites.

Jean-Paul Bonnetain, termine sa présentation en insistant sur la nécessité d'avoir une grande  humilité face à une situation très complexe à Marseille, avec une détermination à obtenir ce qu'il y a de plus précieux, le retour de la République dans les zones de non droit.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire