vendredi 7 décembre 2012

Mariage pour tous : Plaidoyer d'un militant socialiste


Je vous fais partager une tribune libre et à caractère personnel d'un de mes proches au Parti Socialiste de Savoie. Michel AFKER qui est un militant de très longue date, conseiller fédéral et un des sages du PS dans les Pays de Savoie, s'engage pour une société égalitaire et laïque.

Par un vote massif les militants du P.S, en adoptant le programme il y a 18 mois, ont validé le mariage pour tous. Après avoir été débattu aux primaires, ce point a été  introduit dans ses 60 engagements par François HOLLANDE. Le 06 Mai le peuple de France a ratifié le programme proposé. Il y a trois semaines, le dernier sondage donnait 65% de français favorables sur ce sujet. Dans une démocratie et, d'autant plus en république, nul ne doit s'étonner qu'un candidat élu applique son programme validé par le suffrage universel. Le projet de loi a été adopté par le conseil des ministres, il sera soumis au Parlement en Janvier.

Socialistes, nous souhaitons le débat d'idées, seul moyen pour convaincre nos concitoyens avant le vote de la représentation nationale. Presque chaque jour la Fédération PS de Savoie reçoit des textes invitant à rejeter cette modification du code civil.

Socialistes, nous refusons les idéologies, nous partons des faits et rien que des faits : "la référence unique à la famille père-mère-enfants se trouve dépassée par l'évolution de la société, c'est un fait". Tout est dit dans cette phrase tirée de l'article de Bernadette LACLAIS (Députée-Maire de Chambéry) dans le journal Le Monde. Un des principes généraux du droit est que "LE FAIT PRIME LE DROIT". Cela veut dire que le législateur, constatant une situation EXISTANTE, ne fait que l'entériner par la loi.

L'INED estime à 7% la population ayant une sexualité homosexuelle. Ces hommes et ces femmes revendiquent l'égalité devant le droit au mariage. Depuis la Constitution de 1791, "la loi ne considère le mariage que comme un contrat civil". Cela sera repris dans le code civil. Au nom de quoi donc refuser leur demande faisant cesser une discrimination ?

Le conjoint, qui participe dans ces couples de fait à la vie de l'enfant sous tous ses aspects n'a aucun droit; vie de tous les jours, empêchement, décès du parent légal entraînent la perte de tout lien entre l'enfant et le conjoint survivant. Sous l'influence de l'évolution de la société, plus personne ne se déclare homophobe. Est-ce bien le cas quand on s'oppose à leur acte d'amour d'adopter l'enfant de leur couple ? Car, les opposants le savent bien, c'est de cela et presque exclusivement qu'il s'agit, de 1300 enfants adoptables en France. Selon l'AFA, agence française de l'adoption, agence publique, refus systématique dans le monde de permettre à ces couples d'adopter des enfants étrangers. Seule l'Afrique du Sud et quelques états du Brésil et des Etats-Unis l'acceptent mais avec des restrictions d'âge et de santé qui rendent l'adoption problématique et marginale.

Alors faut-il se référer au "bon sens naturel", à une dimension anthropologique (histoire PHYSIQUE de l'espèce humaine- dict.de l'académie française), voire à la spiritualité de chacun ?

Socialistes, nous sommes trop respectueux de la pluralité de la pensée humaine pour refuser le dialogue. Et encore moins aux hommes et aux femmes fidèles des religions. Qu'ils se rassurent, cette loi n'a pas pour but de s'attaquer à leurs convictions religieuses, la laïcité républicaine et notre éthique socialiste en sont le garant. Nous savons d'ailleurs que beaucoup de catholiques nous approuvent.

Mais il y a trois semaines, un article du Monde titrait : "Le Vatican PART EN GUERRE contre le mariage homosexuel !" LA GUERRE ? comme moyen d'un dialogue serein et constructif ? La fédération PS de Savoie a reçu hier un mail de la part de "catholiques en campagne", quelques extraits; "en tant que catholiques et fils de l'église fidèles à la DOCTRINE SOCIALE de l'église, GARANTE  de la justice élémentaire...Fiers de leur foi les catholiques demandent le respect du Décalogue (les 10 commandements!), "SEUL GARANT DU BIEN COMMUN !" le simple bon sens commande de respecter la loi naturelle". L'église catholique, seule garante du bien commun, oui mais sous l'ancien régime ! Loi naturelle ? non, les espèces animales n'ont pas de codes, de lois. Seule l'espèce humaine, dans son évolution et son développement,est arrivée à l'état de droit qui régit les nations civilisées et l'on voit, là où il n s'applique pas encore totalement,quel sort est dévolu aux enfants,aux femmes et aux homosexuels.

L'église catholique,à ne pas confondre avec ses fidèles, mène une fois de plus une guerre idéologique comme elle l'a mené contre le divorce, en 1967 contre la contraception, en 1975 contre l'avortement, en 1998 contre le Pacs, en nous prédisant il y a quatorze ans, comme le dit aujourd'hui le sémillant député UMP Serge DASSAULT, le sort de la Grèce avec la généralisation de l'homosexualité en France !

Socialistes, nous pouvons donc affirmer que la sérénité, le respect,la tolérance sont de notre côté, que les exagérations idéologiques seront évidemment démenties par les faits.

NOUS SOUTIENDRONS DONC CE PROJET DE LOI, NOUS APPELONS TOUS NOS ELUS A LE VOTER, NON PAS PAR DISCIPLINE, MAIS PARCE QU'IL SUPPRIME UNE INEGALITE, UNE DISCRIMINATION, UNE INJUSTICE.

P-S : nous ne nous sommes placés que sur le contenu du projet de loi et rien que lui. La PMA - procréation médicale assistée- sera traitée à part. Quant au reste : gestation pour autrui pour les uns, polygamie, inceste, zoophilie etc pour les autres, nous laissons chacun à ses obsessions ou ses phantasmes.

Michel Afker conseiller fédéral PS de Savoie

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire