mercredi 11 janvier 2017

Soutien à Gérard Collomb

Éducateur de Rue dans la Métropole Lyonnaise, je me vois dans l'obligation de sortir du devoir de réserve auquel je suis soumis. 

Depuis plusieurs jours ce qui s'apparente à une campagne de dénigrement contre Gérard Collomb bat son plein. Sur le plan humain c'est l'un des rares personnalités à m'avoir sans cesse confirmé qu'on peut disposer de pouvoirs importants tout en restant accessible, empathique et même très souvent jovial... C'est d'ailleurs le cas de nombreux élus dans la Métropole Lyonnaise où je vis et travaille depuis de nombreuses années.

Pour en venir à la polémique sur l'hébergement d'urgence, je vais témoigner de ce que je vis au quotidien car je suis Éducateur de Rue. Mon quotidien est donc auprès de celles et ceux qui parfois n'ont plus rien d'autre que ce qu'ils portent sur eux et en eux. Je peux affirmer avec force que j'ai le privilège de travailler dans une Métropole où les élus savent concilier développement économique (et donc fournir des emplois) avec la solidarité. Ainsi, je vis au quotidien le partenariat avec des services municipaux ou des institutions qui ont une délégation de service public sur l'hébergement d'urgence. Des élus comme Zorah Ait-Maten* savent que je n'ai pas ma langue dans ma poche. C'est à elle et parfois aussi à Gérard Collomb que je renvoie la colère, le désespoir mais aussi les espoirs et attentes de ceux qui sont dans la rue ...

Concernant l'autre polémique sur les revenus au Sénat je vais reprendre le message de Gérard Collomb posté ce matin sur Facebook car il est conforme à l'idée que je me fais de lui :"Non, je n'ai jamais voulu alerter sur ma situation personnelle. En d'autres termes : je ne me suis jamais plaint de mon salaire.
Si j'ai parlé de "cauchemar", c'était pour qualifier la gestion de mon agenda. Je suis issu d'un milieu modeste, fils d'ouvrier, et de femme de ménage. Je ne l'ai jamais oublié et j'ai été blessé par cette polémique injuste. GC"

Vincent Biloa 
Educateur de rue 

* PS : Post de Zorah Ait-Maten du 6 janvier
"Une rumeur indigne et odieuse circule sur le fait que le Maire de Lyon, Gérard Collomb, s'opposerait à l'ouverture du gymnase Clemenceau dans le 7ème.
Ceci n'est que calomnie!!
Le protocole sur l'ouverture des gymnases sur le plan grand froid, en plus du plan hivernal, est validé entre le Préfet et le Maire de Lyon depuis le 26 octobre 2016.
Nous savons donc quels sont les gymnases qui seront réquisitionnés en cas de température à -5°.
Lundi 2 janvier 2017, suite aux annonces météo, le Préfet a décidé , d'une part, d'augmenter la capacité des places d'hébergement d'urgence de 200 places sur différents territoires de notre département et à cela, s'est ajouté, l'ouverture du gymnase Chanfray dans le 2eme arrdt, gestion confiée à l'Armée du Salut.
La capacité est de 140 places.
Aujourd'hui, et en prévision de la météo, et au vu des personnes susceptibles d'être hébergées , le Préfet a souhaité anticiper les choses et s'assurer que tout serait prêt en cas d'une éventuelle ouverture du 2eme gymnase.
Il est apparu que, au fil de la journée, que j'ai suivie de très près en tant qu'adjointe aux Affaires sociales de la Ville de Lyon, les dispositions de mise à l'abri étaient remplies et ne nécessitaient pas une 2eme ouverture. Toutes les personnes désireuses, et c'est la dessus, qu'il nous faut aussi insister, d'être hébergées, le seront sans aucun problème!
Il n'y a donc aucune opposition du Maire, sa préoccupation principale étant de participer,aux côtés de l'Etat, seul compétent en matière d'hébergement d'urgence, à donner les moyens nécessaires de mise à l'abri des personnes en grande vulnérabilité.
Je compte sur vous pour faire passer le message auprès de celles et ceux qui s'inquiètent ou utilisent des arguments intolérables à des fins politiciennes.
L'adjointe que je suis, est très fière de travailler sur ces questions auprès de Gérard Collomb."

dimanche 1 janvier 2017

Bye 2016

Il était temps que 2016 se termine car elle me fut globalement pénible. Alors que 2017 s'éveille, je prie pour chacune et chacun afin qu'elle vous soit agréable et fertile.

lundi 5 décembre 2016

François Hollande garde mon affection


François Hollande garde mon affection en dépit des erreurs qu'il a commises pendant son mandat. J'ai bien noté le regret qu'il a exprimé concernant la déchéance de nationalité qui demeure une profonde meurtrissure. Je pense aussi que la Loi travail fut conduite de façon brutale et méprisante. 

Je suis par nature loyal, j'apprécie les tempéraments respectueux de l'altérité, les bonnes manières, et donc EPIDERMIQUEMENT aux antipodes de ceux qui ne partagent pas ces qualités humaines.
Le socialisme reste une idée neuve et le temps des comptes à rendre pour celles et ceux qui ont œuvré sur ce mandat pour la division de la gauche est venu.

Une primaire aura lieu en janvier 2017 et si j'ai un conseil à donner, saisissez cette occasion pour vous exprimer, choisir celles et ceux qui ont une vision fraternelle, progressiste ancrée dans un monde en mutation. Et/ou pour éliminer celles et ceux qui vous paraissent conduire la gauche dans une impasse, les renvoyer aux oubliettes de l'histoire.

mercredi 17 août 2016

Burkini ou la roulette russe des irresponsables

En plein été la décapitation de feu le père Hamel n'aura donc servi à rien ! 
Pas le moindre début de prise de conscience de ce qui se joue dans notre chère France.
Des irresponsables de tous bords gonflés d'orgueil et de cynisme jouent à la roulette russe de concert.
Et pourtant ni le déni de réalité sur le terrorisme qui se revendique de l'Islam ni l'amputation de nos libertés (voire des exécutions sommaires ...) ne nous sortiront de ce piège que ces ordures nous ont tendu. Et nous voilà en plein pugilat estival pour une histoire de tenue de bain qui ressemble à un mauvais remake de concile sur le sexe des anges.
Le seul vœu que je formule c'est qu'il reste encore quelques personnes modérées à même de tenir le gouvernail pour la cohésion nationale ...

mercredi 20 juillet 2016

En colère

Les sifflets contre le Premier Ministre Manuel Valls aujourd'hui à Nice sont aussi inadmissibles qu'inquiétants. Venu porter un message de soutien de la République aux victimes et à leurs familles il se retrouve pris à partie de façon aussi indigne qu'injuste. La solidité des institutions et la fraternité sont nos remparts les plus sûrs face à la terreur.